27 septembre 2021
Le chat est un véritable calculateur et sait prendre des risques.

Comment les chats survivent-ils aux chutes des bâtiments?

Les chats ont plus de chances de survivre et de subir moins de blessures à cause des chutes de constructions diverses, car leurs oreilles internes agissent essentiellement comme des gyroscopes. Cela permet aux chats de pouvoir changer rapidement de position pour mettre leurs jambes sous leur corps. Une fois qu’un chat atteint sa vitesse terminale, ou la vitesse maximale de sa chute, il fléchit ses pattes ou se détend et écarte ses pattes horizontalement pour absorber l’impact de la chute. Les chats ont une faible vitesse terminale d’environ 97 km / h, par rapport à la vitesse terminale humaine moyenne environ de 193 km / h. Ils ne tombent donc pas aussi rapidement et sont moins sujets aux chocs et aux risques de blessures.

En savoir plus sur la chute des chats:

Les chats qui tombent à moins de sept étages sont les plus susceptibles d’être blessés car ils n’ont pas assez de temps pour ajuster leur position lorsqu’ils tombent.
Les chats urbains ou suburbains sont plus susceptibles d’être blessés s’ils tombent parce qu’ils sont plus souvent en surpoids et ne sont pas en pleine forme physique.
La science de l’étude des chutes de chats est connue sous le nom de pesématologie féline et se fait en utilisant des rapports vétérinaires de chutes de chats et non en menant des expériences réelles.

Qu’est-ce qui pousse un chat à sauter d’un bâtiment?

Les raisons sont multiples pour pousser votre chat à sauter ou tomber d’un bâtiment

  • En jouant avec un autre chat

Dans sa foulée, il peut perdre son équilibre et mal estimer une distance ou la capacité de pouvoir franchir un obstacle. Après tout en jouant on est un peu inconscient…

  • En poursuivant une proie

Véritable calculateur, le chat va estimer sa capacité à poursuivre une proie ou tenter de l’attraper en vol comme c’est le cas pour un oiseau ou une cigale, un cricket ou tout autre insecte…

Un ami qui gère une entreprise de dératisation a raconté cette anecdote d’un chat qui poursuivait un rat et qui avait fait un saut pour atterrir sur une planche non stabilisée et retomber sur ses pattes après une chute de plus de dix mètres et se remettre directement à la poursuite de sa proie sans montrer aucun signe de faiblesse.
Ne pouvant capturer sa proie, il s’est directement mis à escalader un palmier très haut pour aller chercher une proie qu’il avait aperçu. Sans se rendre compte de ce qu’il avait grimper, il a fini par redescendre tout seul en marche arrière sans aucun problème pour ensuite aller se reposer sur son coussin dans la maison et faire une longue sieste…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *